Quand la pension complémentaire peut-elle être liquidée?

Pour freiner la charge croissante des pensions, conséquence du vieillissement de la population, le gouvernement a pris diverses mesures afin de limiter les (pré)pensions anticipées. A partir de 2019, le départ en pension légale n’est possible qu’au plus tôt à partir de 63 ans moyennant une carrière prestée minimale de 42 ans. En outre l’âge normal de la pension de 65 ans est progressivement postposé à 66 ans à partir de 2025 et 67 ans dès 2030.

Jusque récemment, les conséquences sur la liquidation des pensions complémentaires se limitaient à prévoir un âge minimum de 60 ans. Pour stimuler l’activation des aînés le taux d’imposition a été, en outre, abaissé en fonction de l’âge au moment de la liquidation (20% à 60 ans ; 18% à 61 ans ; 16,50% entre 62 et 65 ans ; 10% à 65 ans si actif sur le marché du travail jusque 65 ans).

La loi du 18 décembre 2015 visant à « garantir la pérennité et le caractère social des pensions complémentaires et à renforcer son caractère complémentaire aux pensions de retraite » apporte toutefois de grands changements. Après extinction des quelques mesures transitoires, les pensions complémentaires devront en effet être liquidées au moment du départ en pension légale, ni plus tôt, ni plus tard! Par ailleurs le montant de la pension complémentaire est limité aux droits acquis au moment de la pension légale. Cela signifie donc que la pension anticipée ne peut plus être encouragée par une augmentation des pensions complémentaires (p.ex. : le versement d’une prime unique pour compenser les années de service non prestées entre la pension anticipée et l’âge normal de la pension, ou favoriser la pension anticipée par une actualisation avantageuse du capital retraite sera interdit).

A l’inverse, un pensionné (anticipatif) ne pourra plus laisser capitaliser sa pension complémentaire auprès de l’institution de pension jusqu’à l’âge normal de la retraite. De nombreux assurés risquent de ce fait de perdre des anciennes garanties d’intérêt élevées en cas de départ en pension anticipée.

Etant donné que ces nouvelles règles peuvent avoir des conséquences drastiques sur les plannings de retraite, il a été prévu des mesures transitoires pour les gens de 55 ans et plus fin 2016. Ces personnes peuvent toujours liquider leurs pensions complémentaires avant leur pension légale à partir des âges suivants :

  • si 58 ans fin 2016: liquidation possible à partir de 60 ans
  • si 57 ans fin 2016: liquidation possible à partir de 61 ans
  • si 56 ans fin 2016: liquidation possible à partir de 62 ans
  • si 55 ans fin 2016: liquidation possible à partir de 63 ans

En outre, pour ces personnes qui atteignent au moins 55 ans fin 2016, les dispositions de départ favorables qui augmentent les droits acquis au moment du départ par le versement de primes uniques et/ou application d’un taux d’actualisation avantageux peuvent encore être appliquées.

Pour les autres, qui sont plus jeunes que 55 ans fin 2016, la pension complémentaire ne pourra plus être liquidée qu’au moment de la pension légale, sans dispositions de départ avantageuses.

Vous ne pourrez liquider votre pension complémentaire avant votre départ effectif en pension légale, que si vous remplissez les conditions pour partir en pension légale (soit au moins 63 ans et carrière de 42 ans à partir de 2019, soit au moins l’âge légal de la pension de 65 ans jusque 2024, 66 ans entre 2025 et 2029 et 67 ans à partir de 2030).

Il est clair que ces nouvelles dispositions auront un impact important sur les planning de fin de carrière et l’activation des aînés.